Et si on adoptait la vigne chez soi ?

Si vous avez la main verte, un petit effort vous permettra d’avoir à disponibilité chez vous des grappes de raisin. Et pourquoi pas créer un petit vin avec ? Les techniques et précautions à adopter pour réussir ce projet ne sont pas difficiles, il suffit juste d’être bien attentif et d’être passioné !

La vigne de pleine terre : ce qu’il faut savoir

Deux points sont très importants, la première c’est l’exposition au soleil et le second la qualité du sol. Il y a une préférence d’exposition : au sud ou sud-ouest et près d’un mur ou d’un abri aménagé. Le sol quant à lui doit riche, léger et perméable.

Après avoir aménagé un trou de 40*40*70, la plantation se fait à 1/3 de compost et 2/3 de terre de jardin qui a été préalablement mélangé avec de la matière organique et d’engrais potassique. Attention aux jeunes pousses, leur racine ne doit pas entrer directement en contact avec le fumier ou autre type d’engrais qui provoquerait immédiatement une brulure et par la suite la mort de la plante.

Il faut prévoir à l’avance une cuvette au pied du plant où celui-ci sera arrosé en période sec. Un bon paillage permet de protéger le plan et le sol. Pour cela vous avec le choix entre divers matériaux : écorces de pin, paillette d’ardoise, plaquettes forestières, pouzzolane. Votre choix peut s’orienter en fonction du design ou de l’utilité.

L’entretien

Il faut être attentifs aux besoins de votre vigne. De temps en temps, il faut lui apporter de la fumure et particulièrement au printemps. L’entretien se compose généralement en taillage, découpage des pointes, suppression des vrilles des sarments adultes, effeuillage d’autour des grappes.

La taille est sûrement ce qui caractérise le plus les vignes. La première année, on se contente de palisser horizontalement le sarment. Pour la deuxième année, on fait la taille du sarment inférieur à deux yeux. A partir de la troisième année, on se concentre sur la suppression du rameau fructifère de l’année précédente.

Une autre alternative : la vigne en pot

Pour cette pratique, on choisit généralement la Vitis perdin parce qu’il est très facile d’entretien. Pour les moins méticuleux, c’est l’idéale. Il n’a pas besoin d’entretien particulier, il suffit juste de limiter la croissance au niveau des rameaux. La première production se fait la première année : vous allez avoir un raisin blanc aux grains dorés.

La vigne en pot est aussi très décorative, pour la repandre sur un support il suffit de diriger progressivement ses feuilles à l’aide d’un tuteur ou d’un fil. Une fois qu’il atteint une taille considérable, vous pouvez le déplacer en terre pour lui permettre de se développer librement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *